D E R N I E R E M E N T . . .

CZECH-LIST

CHECK LIST. Sous ce nom barbare et mystérieux se cachaient en réalité nos premiers stages cliniques au chevet du patient. A Strasbourg, à pa...

Clés générales pour réussir son année



Salut à tous !

Je vais ici parler de ce qui me semble être le plus important, à savoir comment maximiser ses chances de réussite ! Comme je vous l'ai dit, c'est normal que vous ne sachiez pas encore à quoi vous attendre bien que j'ai essayé de façon succincte de vous mettre un peu dans l'ambiance.

Encore une fois, tout ce que je vais vous dire relève de mon expérience personnelle et je ne prétends pas que ce sont des conditions absolues, évidemment. 

Sommaire:
  • Être motivé
  • Gardez une bonne hygiène de vie
  • Soyez organisé et concentré
  • Mettez vous y dès le début et n'accumulez pas du retard
  • "Ne sortez pas" mi-figue, mi-raisin
  • Remettez-vous en question
  • Ayez quelqu'un à qui vous confier
  • Rigolez
  • Ayez confiance en votre travail plus qu'en vous
  • Ne craquez pas


Être motivé

Ça semble bête à dire... Mais il y'a motivation et motivation. La motivation, ce n'est pas simplement dire à tout le monde: "Ouai je veux réussir médecine !" car qui ne veut pas réussir médecine ? La PAES, c'est pas seulement pour "se la faire cool, les grosses soirées étudiantes, AIGHT" ...

Non, la motivation ne se teste pas sur les premiers jours de cours mais sur une longue distance ... Car la PAES, c'est avant tout plus un marathon, une course de fond qu'un sprint. Des personnes de votre entourage pourraient vous dire qu'ils ont déjà fini la bio cell pendant l'été, ça ne fait pas d'eux des personnes plus motivées que vous pour autant...

C'est la motivation qui vous fera vous lever alors que vous pourriez très bien ne pas aller en cours car personne ne le saurait ; c'est elle qui vous fait apprendre des cours que vous n'aimez pas ; c'est elle qui vous fait rester chez vous à travailler pendant que tout le monde sort dehors un jour de printemps...

Le but de cette année, c'est de préserver votre motivation: il faut qu'elle reste intacte car c'est le diesel qui vous fera rouler sur les rails du succès, je l'espère ...

Mon conseil: Dressez une "liste des motivations" où vous recenserez toutes les raison pour lesquelles vous voulez réussir la PAES qu'elles soient à court ou à long terme ! Dans les moments difficiles, relisez cette liste ou faites la lire par quelqu'un.

Deuxième conseil: vous connaissez la méthode Coué (et pas Cauet) ? C'est une méthode positive qui consiste à se répéter que l'on va réussir une tâche précise à haute voix afin de s'implanter cette réussite dans notre subconscient. Le lien: http://www.methodecoue.com/methode.htm

Troisième conseil: comme le diesel, votre motivation n'est pas infinie. C'est pourquoi l'entamer en bossant comme un damné en été est la meilleure des façons de péter une durite en automne et de tout plaquer en hiver. Je vous conseille donc, dans l'idéal, de rien faire de votre été mais vous connaissant, je vous supplie au moins de travailler utile si jamais vous ne comptez pas vous toucher :

  • N'apprenez pas des cours par cœur (Bio cell, histo, anat...) car le peu d'avance que vous aurez pris avec une efficacité estivale (càd proche du néant) ne vous servira pas, au contraire.
  • Privilégiez plutôt des exercices comme la chimie, les stats ou la physique qui nécessitent un savoir-faire et une pratique répétée pour laquelle vous n'aurez pas forcément de temps à consacrer durant le quad.
  • Apprenez à reconnaître des tissus histologiques(nom, annotations, ...) : le Kühnel peut devenir votre livre de chevet bien que ça me brûle les doigts de devoir l'écrire...
  • Surtout, informez-vous sur la PACES mais si vous lisez ces lignes, je suppose que c'est chose faite. A vrai dire, cette dernière étape est la seule qui soit impérative à appliquer durant l'été.


Gardez une bonne hygiène de vie

Il ne sert à rien de se donner corps et âme dès le début pour entretenir des sommeils de 5h ... Privilégiez toujours votre corps à votre travail car la fatigue vous rend moins attentifs et beaucoup plus inefficaces. Des sommeils de 7-8h minimum, des pauses régulières : je faisais une pause de 30 minutes toutes les 2h de travail, c'était primordial pour moi.

De même, vous n'éviterez sûrement pas la déprime de novembre et mon conseil est clair: quand vous avez un coup de barre, ARRETEZ TOUT. Faites autre chose, sortez, reposez-vous, allez courir, mais ne bossez plus, quitte à prendre un peu de retard car vous seriez complètement inefficace et plomberiez encore plus votre moral.

Vous verrez, le lendemain, vous aurez retrouvé tout votre tonus, promis !


Soyez organisés et concentrés

C'est bien d'être motivé, de bien dormir, d'être prêt à bosser des heures durant, d'avoir de l'énergie à revendre ... mais encore faut-il bien utiliser cette énergie.

Beaucoup de personnes de mon entourage était dans ce cas, et beaucoup de gens de votre promo seront aussi dans ce cas et malheureusement ce seront les mêmes qui ne comprendront pas pourquoi ils ont échoué... Au moins, ils savent qu'ils feront de bons carrés car ceux qui n'ont rien fait durant l'année savent pertinemment pourquoi ils sont carrés ! ;)

D'autres auront selon eux bossé 10h par jour et ne comprennent pas leur classement... Mais souvent, ils ont passé la moitié de leur temps à regarder la mouche voler, ou à rêver tout simplement ... Ça arrive, mais il faut savoir canaliser son énergie pour se concentrer sur son travail. Les 10 premières minutes sont les plus difficiles dit-on ! Une fois ces minutes passées, vous n'aurez normalement plus d'effort à faire pour rester concentrés sur votre tâche. Evidemment, cela nécessite que vous n'ayez pas de moyens de distractions telles qu'une console, la télé, etc... Pas facile.

Vous comprenez donc bien qu'il faut savoir utiliser de façon intelligente cette motivation et cette énergie pour optimiser vos chances. C'est le but que j'ai donné à ce blog et que je développerai dans un autre post. (cf. "Méthodologie")


Mettez vous y dès le début et n'accumulez pas du retard

Pas facile: l'été est encore proche, il fait beau, vous n'avez pas encore fait grand chose, ça peut attendre la semaine prochaine...

Non. Je ne vous dis pas de bosser de suite parce que sinon vous allez rater votre année mais parce que sinon, vous allez rentrer dans le rythme du travail trop tardivement et accumulerez alors du retard lorsque les cours vont se corser, retard qui sera un véritable fardeau tout le semestre et qui pourrait s'accroître ...

Accumuler du retard est normal à un stade du semestre (cf. plus bas). Mais le tout est de s'organiser pour très vite l'éponger en profitant du week-end par exemple car j'en ai vu beaucoup rattraper leur retard ... pendant les semaines de révisions !


"Ne sortez pas" mi-figue, mi-raison

Si vous vous êtes renseignés sur la P1, vous aurez sûrement entendu ce genre de "conseil".

Selon moi, c'est mi-FAUX car le samedi soir, qui travaille sérieusement ? Et quand bien même on travaillerait, on ne serait pas efficace car... c'est le samedi soir ! Alors au lieu de rester à la maison à rien faire, pourquoi pas sortir voir ses amis ? (sans alcool, évidemment)

Car c'est aussi mi-VRAI... Si vous allez en soirée en étant le seul sobre et en quittant la soirée tôt pour vous lever le lendemain à 9h pour travailler, vous baderez plus qu'autre chose... De plus, j'ai toujours eu la sensation que ça "cassait" mon rythme de travail en me distrayant.

Mais il est évident qu'un ciné de temps en temps, un anniversaire, revoir une amie de longue date ou le nouvel an ne vous feront JAMAIS rater votre année. (en restant sobre, j'insiste haha)


Travaillez pour vous sans vous préoccuper des autres

Vous entendrez peut-être des personnes ayant, je cite, "déjà fini toute l'UE2" mais vous ne devrez en aucun cas vous en soucier.

C'est votre travail qui importe, peu importe les autres. C'est parfois difficile de penser comme ça car c'est un concours mais penser à ce que font les autres vous fera perdre plus de temps qu'autre chose. Comme je l'ai dit avant, cette personne à beau avoir bossé toute son UE2, elle ne l'a sûrement pas revu suffisamment pour en retenir les moindres détails, rassurez-vous...

De plus ce n'est pas parce que votre voisin d'amphi a révisé "jusqu'à 1h du mat', susu" que vous devrez faire comme lui... Qualité avant quantité, mes amis.

Cette personne a peut-être bossé de 13h à 1h non-stop mais je vous parierais mon année de P1 qu'elle a bossé avec ses amis Facebook, Télé, rêves et insomnie. ;)

En somme, je vous conseille de considérer la PAES comme un concours contre vous-même plutôt que contre d'autres étudiants ... vous saurez au moins contre qui vous avez à faire !


Sachez vous remettre en question et rebondir

Ne vous entêtez jamais, c'est source de stagnation. En fonction de votre efficacité, de vos résultats aux tutorats et concours blancs (!!), sachez relevez les points positifs et surtout les points négatifs. Ne dit-on pas qu'on apprend de ses erreurs ? C'est le principe ! Et sachez changer votre méthode en conséquence tout en retenant que "changer de méthode" ne veut pas toujours dire "bosser plus".

Je le répète, ne faites pas partie de cette majorité d'élèves là. Ne soyez pas de ceux qui sont "aveugles", qui se disent "J'ai encore mon temps"/"C'est pas si grave"/"Ca tombera jamais". Soyez plus critiques envers vous-même, allez plus en profondeur, améliorez votre méthode, osez tout changer, si cela vous permet d'améliorer vos performances.

Intégrez bien que peu importe vos résultats au lycée, en P1 vous n'êtes RIEN.

Cela peut sembler cru mais c'est en se mettant minable que vous allez redoubler d'efforts pour devenir bons.

Il faut prévenir plutôt que guérir. Soyez un brin perfectionniste, demandez-vous toujours pourquoi vous n'avez pas su faire mieux. Cela vous permettra de ne jamais vous reposer sur vos lauriers.

Je détaillerai ce point dans le post suivant.


Ayez quelqu'un à qui vous confier

La PAES, c'est une année pleine de doutes où vous ne cesserez de vous remettre en question et c'est un point positif pour progresser comme je l'ai dit plus haut.

Cependant, passer la PAES seul, sans personne à qui confier ses moments de doutes en plus d'être souvent loin de sa famille me semble difficile. Il n'est pas nécessaire que ce contact soit physique mais ne serait-ce que par mails interposés: vous verrez, ce sera bénéfique tant pour vous que pour votre interlocuteur.

Encore faut-il avoir quelqu'un à qui se confier me direz-vous mais en dernier recours, il y'a toujours votre famille !


Rigolez

Là encore, je me vois mal refaire une PAES sans rigoler... Déjà que cette année n'est pas drôle et stressante en soit, vous devez me prendre pour un fou que de vouloir rigoler !

Et pourtant, une étude scientifique a prouvé que le rire renforçait l'apprentissage par la sécrétion de dopamine qui interviendrait dans le processus de renforcement de la mémoire (Sciences et Vie/The Science of Happiness de Stefan KLEIN).

Ne vous prenez pas au sérieux avec vos amis, déconnez, rigolez en amphi, ce sera le seul moment drôle  de la journée... J'ai souvent été inattentif en cours car je m'amusais mais cela n'a rien empêché, au contraire! Je déteste citer Secret Story mais comme dirait La Voix, "méfiez-vous des apparences": ce ne sont pas les polards du premier rang qui passeront forcément! ;)


Ayez confiance en votre travail plus qu'en vous

On entend souvent les gens dire que les gens en manque de confiance en soi ne peuvent réussir la PAES car ils sont trop fragiles. Encore une fois, méfiez-vous des apparences. Une personne arrogante, sure d'elle aura souvent une mauvaise surprise le jour des résultats... Pourquoi? Car elle n'aura pas su faire dégonfler son melon pour se remettre en question par exemple...

Je pense que la confiance en son travail est beaucoup plus importante et peut aider ceux qui ont un manque de confiance en soi la veille du concours. Ne vous laissez pas tétaniser par la peur, restez logiques et lucides: vous avez travaillé régulièrement, avec méthode et votre travail tout le long du semestre a fourni ses fruits via de bons résultats aux tutorats et concours blancs ou autres colles de façon régulière, pourquoi échoueriez-vous le jour J ?


Si la confiance en soit peut très vite être ébranlée, celle en son travail repose sur une assise solide, confectionnée pendant de longs mois et avec toute votre motivation. La confiance en son travail est sans faille et pour ceux qui manquent de confiance en soi, ayez foi en votre travail car seul lui portera ses fruits cette année.


Ne craquez pas

9 pages de bio cell à apprendre, 10 d'histo, la biophy à travailler, l'embryo à revoir ... Il va arriver à un stade du semestre où vous allez crouler sous le poids du travail. Restez solides et lucides. Organisez-vous, ne vous plaignez-pas, ne pleurez-pas. Tout le monde est dans votre cas, personne ne réussit la PAES sans craquer au moins une fois. Personne, même le major.

Mais limitez ce pétage de plomb: ne déchirez pas votre cours, ne donnez pas libre cours à votre colère mais restez lucides.

En face d'un cours de 10 pages d'histo à apprendre, beaucoup vont se dire "C'est pas possible, c'en est trop" mais c'est seulement une fois ces 10 pages apprises que vous vous rendrez compte que c'était faisable et par expérience, vous devrez vous dire la prochaine fois que vous serez dans une telle situation que vous allez le faire car vous savez en être capable.

Cet état d'esprit vous permettra de toujours passer outre des obstacles de plus en plus imposants.


J'ai lu une citation un jour qui disait:

A méditer. Cette année ou jamais.








9 commentaires:

  1. Très informatif merci!

    RépondreSupprimer
  2. Je suis en train de lire tous tes articles et vraiment c'est GENIAL ! Tu jongles parfaitement entre humour et clarté, vraiment je trouve ça autant enrichissant que distrayant ! Tu englobes tres bien toutes les interrogations qu'on (nous, élèves de lycée) peux se poser ! D'habitude, je pioche à droite à gauche sur différent sites/blogs mais le tiens est vraiment complet ! Merci beaucoup pour le temps que tu a pris à faire ce blog et je pense parler pour tous !

    PS : Ya juste un truc qui m'énerve, c'est le mot PAES (trop chiant à prononcer dans la tête), tu veux pas écrire PACES please ?

    Une élève de term pas du tout stressée pour l'année prochaine (ou pas)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui et j'ai une question : comment rangeais-tu tes cours ? Tu avais un trieur que tu vidais une fois chez toi ? Sinon c'était des classeurs ? Merci

      Supprimer
    2. Salut ! Tout d'abord, merci beaucoup pour ton message sympa, ça fait toujours plaisir ! Je m'imagine encore en terminale en train de puiser des infos à droite, à gauche de façon fastidieuse...

      Ensuite, oui, je pense aussi que je vais changer pour PACES car ça sonne mieux et parce qu'à l'époque de la réforme, personne n'était encore vraiment d'accord sur l'acronyme !

      Enfin, pour les cours, je prenais en notes ceux du matin que je mettais dans mon trieur puis je les vidais dans leur classeur respectif !
      J'avais (j'ai toujours) donc un classeur par UE ! Mais bon, la majorité des cours étant sur polycopiés, mes classeurs n'étaient pas vraiment garnis !

      Supprimer
  3. Salut !
    J'aimerais savoir avec la méthode des J comment on fait pour le week-end si on a pas grand chose à faire ? Car normalement on est censé revoir tous les cours de la semaine mais avec la méthode des J c'est pas possible :/ donc j'aimerais savoir ce que tu faisais le week-end toi ?

    RépondreSupprimer
  4. Salut
    J'ai adoré tes articles car ils sont motivants et très inspirants.les 5 semaines de révision sont arrivées et j'ai deja palannifier les 4 premières,mais j'ai pas su comment organiser la dernière surtout que qu'il y aura deux jours aprés cette semaine et avant le jour .est ce que tu peux me donner des conseils comment la plannifier et comment agir durant les deux dernier jours du concours?
    Merci

    RépondreSupprimer